Night is short, walk on girl, Masaaki Yuasa (2017)

Night is short, walk on girl, Masaaki Yuasa (2017)

Entre le confinement et l’hiver qui arrive, rien de tel qu’une petite soirée Netflix. Mais le confinement ayant bien assez duré vous avez peut-être déjà écumé une bonne partie du catalogue, ou alors vous recherchez simplement un film original et divertissant. Dans tous les cas, aujourd’hui je vous propose de prendre le temps de découvrir Night is short, walk on girl, un film de japanimation réalisé par Masaaki Yuasa ayant été lauréat du prix de l’académie japonaise du meilleur film d’animation en 2018. 

Le synopsis est simple. On suit deux personnages : « la fille aux cheveux noirs » et « senpai » (son aîné à l’école) lors d’une nuit pas tout à fait comme les autres. Les deux personnages vont se balader chacun de leur côté dans les rues de Kyoto les amenant à faire beaucoup de rencontres, que ce soit avec des yakuzas, des étudiants ou même des bouquinistes et qui vont occasionner de nombreuses péripéties. Ainsi, tout commence avec cette fille, une lycéenne qui a un sérieux penchant pour l’alcool et qui cherche juste à s’amuser et à boire, et avec senpai, qui est éperdument amoureux de la fille aux cheveux noirs, c’est pourquoi tous ses actes vont avoir pour objectif de croiser sa chère et tendre. 

Néanmoins, il serait très facile de raccourcir ce film à une simple comédie romantique (note : Attention ! À l’ACD on aime les Rom Com !). C’est avant tout le récit d’une nuit très longue et riche en surprises. C’est d’ailleurs là que se trouve le point fort du film: chaque scène est plus surprenante que la précédente et amène de nouveaux personnages étoffant toujours plus l’intrigue. Ces derniers se distinguent tous par une caractéristique qui permet au film de traiter de nouvelles thématiques. En effet, ces nouveaux personnages personnifient ces thèmes et parmi eux on retrouve par exemple : la jeunesse et la difficulté que représente l’amour à cet âge-là, la vieillesse, et l’ennui qui peut l’accompagner, mais aussi l’alcool comme vecteur de relations sociales ou au contraire d’isolement. Et chaque scène tente d’apporter une solution à ces problèmes notamment grâce à la fille aux cheveux noirs qui, malgré son caractère qui peut sembler au premier abord un peu simple, cache en fait un véritable souffle de vie qui fait du bien, à la fois au personnage mais aussi aux spectateurs. Ainsi, le message du film est pour moi assez clair : il faut savourer sa vie sans se poser de questions. 

Maintenant, prenons le temps de nous intéresser à la réalisation. Pour les sceptiques de l’animation japonaise il faut se rendre compte de ce que peut apporter un dessin animé par rapport à un film live action. La première chose c’est que le dessin n’a aucune limite, il permet au réalisateur de nous montrer exactement ce qu’il veut et ce film tire parfaitement profit de cet avantage. Tout d’abord, abordons le sujet des personnages. Leur chara-design correspond à merveille aux caractéristiques qu’ils renvoient. Leurs réactions et les émotions qui les traversent sont, quand il le faut, exacerbées grâce au trait du réalisateur. De plus, que ce soit d’un point de vue de la mise en scène ou tout simplement de l’action qui s’y déroule, le dessin permet de créer des scènes à la fois surprenantes et oniriques. 

 l’avait d’ailleurs déjà montré auparavant, l’animation est une des formes d’art qui se prête le mieux à raconter les rêves. Et ici, le fil rouge étant la nuit, quoi de mieux que le dessin animé pour donner vie à ces péripéties oniriques ? Enfin, le film est accompagné d’une bande-son joyeuse qui colle très bien au personnage de la fille aux cheveux noirs et qui nous emmène tout au long de cette nuit rocambolesque. 

En définitive, ce film est une réelle surprise à tous les niveaux et promet un agréable voyage dans les rues de Kyoto pour peu qu’on décide de lui laisser sa chance. Il est certes un peu naïf dans son rapport à la vie et aux problèmes que l’on peut y rencontrer mais c’est justement pour ça que ce film nous fait du bien et nous enivre du début à la fin. Alors n’hésitez pas si un soir l’envie vous prend de découvrir quelque chose de nouveau il est disponible sur Netflix et n’est, à ma connaissance, pas prêt d’y bouger.

Nicolas Kanoui

About the Author

Leave a Reply

Optionally add an image (JPEG only)