Le top 5 2013 de l’ACD

Cette année encore, l’ACD a dressé son top 5 des meilleurs films du millésime 2013, l’occasion pour les retardataires de se faire une idée de ce qu’a été le cinéma l’an passé !

5. Inside Llewyn Davis

On commence par le dernier film des frères Cohen, grand prix de la 66 ème édition du festival de Cannes. Le film raconte une semaine de la vie d’un jeune chanteur de folk qui cherche à percer, interprété par Oscar Isaac. Un film touchant, un hommage aux ratés, un film à voir absolument.

INSIDE+LLEWYN+DAVIS+PHOTO1
4. Mud

Mud, de Jeff Nichols, était l’un des films les plus attendus de l’année. En compétition officielle au Festival du film de Cannes en 2012, ce n’est qu’un an plus tard qu’il sort sur grand écran. Avec le succès unanime de Take Shelter, Jeff Nichols avait mis la barre très haut. Ce nouveau film devait donc tenir ses promesses et se révéler tout aussi bon. Ce fut chose faite.

L’ACD a été sensible à la réflexion que nous offre Mud sur la vie, l’enfance, l’espoir… et surtout, sur l’amour. Et même s’il est un peu long (2h10), on se laisse transporter avec bonheur par ce film bouleversant qui ne laisse pas indemne.

Mud-les-sirenes-du-Mississipi_article_landscape_pm_v8
Bien que très controversé, l’ACD a choisi de placer Spring Breakers en 3ème place de son classement. Vous avez surement dû entendre parler de ce film et de la polémique qu’il a entraîné. Juste pour le plaisir, on vous refait  un petit topo.
Spring Breakers, c’est l’histoire de quatre filles, fauchées mais terriblement sexy, qui décident de braquer un fast-food pour se payer leur Spring Break. Puis, lors d’une soirée qui dérape, elles se font embarquer par la police. Alors qu’elles pensent être  sévèrement punies par la justice, un gentil sale mec les délivre, parce qu’il est d’une bonté sans nom (mouais). C’est le point de départ de leurs aventures, qui s’annoncent sous le signe de la débauche, de la drogue, de la drague, du sexe et on en passe, une ballade onirique sur les sentiers de la perdition. Harmony Korine nous offre un trip totalement halluciné sur les plages de la Floride, une bulle mystique où le temps d’un film le monde cesse de tourner rond.
On aime, ou on n’aime pas. Quoi qu’il en soit, Spring Breakers a marqué les esprits. Ça lui vaut bien une place dans le classement. Spring Break Forever !
spring-breakers
2. Django Unchained
Le western revisité par Tarantino sur fond d’esclavagisme : c’est ce mélange détonnant que l’ACD a choisi de hisser à la deuxième place du top 2013. Hommage au grand cinéma américain, le film réunit tous les éléments qui ont fait le succès du réalisateur (primauté des dialogues et du scénario, mais aussi une violence crue et une furieuse envie de bousculer les codes) mais repose paradoxalement sur la prestation incroyable de Jamie Foxx (bien épaulé certes par un Waltz encore parfait et un Di Caprio qui cabotine plaisamment).
Django Unchained est un déchaînement polymorphe et ultra-jouissif, aussi bien pour les personnages que pour Tarantino – et pour nous, bien sûr ! Critiqué pour sa violence parfois trop extrême et son usage excessif du mot « Nigger », le film nous a profondément marqué par sa puissance visuelle, sa bande son envoûtante et ses trois heures presque trop courtes. Django Unchained avait parfaitement lancé 2013 : jubilatoire et vertigineux, il était indispensable à notre top !
Django unchained

La palme d’or de Cannes 2013 est également le grand premier du top ACD 2013. Ce film qui aura suscité moult polémiques nous offre à voir une  comédienne d’une générosité sans nom. On avait rarement vu une actrice se donner à corps perdu dans son rôle d’une telle façon (d’où le choix plus que légitime de renommer le film « La vie d’Adèle »). On est au plus près d’Adèle, au plus près de la vie, la caméra de Kéchiche  parvient tout bonnement à extraire cette part de sublime qui réside dans le réel; un simple battement de paupières, une simple bouche prennent des proportions incroyables, on est « dans les sens » comme on ne l’a que rarement été.
Ce film d’un naturel confondant parvient, même longtemps après son visionnage, à nous interroger, à donner lieu à des discussions enflammées tant il se révèle être d’une richesse inépuisable. « La vie d’Adèle » a su marquer 2013, son public et le cinéma en général, il se devait de figurer sur la marche la plus haute de notre podium.
À voir et à revoir pour en saisir toute la teneur.
BELLE
Cycle #1: Des Voisins en Or

Cycle #1: Des Voisins en Or

L’ACD présente son premier cycle de projections de l’année, Des Voisins en Or.

Au programme, deux chefs d’oeuvres:

Rosemary’s Baby de Roman Polanski (1968), le 5 décembre à 17h15 en amphi 1

Dans sa première excursion aux Etats-Unis, Roman Polanski vous plonge dans l’atmosphère oppressante d’un immeuble new-yorkais aux locataires inquiétants.

Alors que Rosemary (Mia Farrow) et Guy Woodhouse (John Cassavetes) s’installent dans un vieil immeuble de New York, ils font la connaissance de leurs voisins, les Castevet, qui leur portent une attention et une gentillesse extrêmes. Pourtant, Rosemary se méfie de ces voisins envahissants…

American Beauty de Sam Mendes (1999), le 8 janvier à 17h15 en amphi 1

Film récompensé par 5 oscars (dont meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur acteur), American Beauty vous présente la face cachée du cinéma américain.

Une maison de rêve, un pavillon bourgeois discrètement cossu dissimulé dans une banlieue résidentielle, c’est ici que résident Lester Burnhamm (Kevin Spacey), sa femme Carolyn et leur fille Jane.  Mais derrière cette respectable façade se tisse une étrange et grinçante tragi-comédie familiale où désirs inavoués, frustrations et violences refoulées conduiront inexorablement un homme vers la mort.

Image de prévisualisation YouTube
L’Association Cinéma Dauphine

L’Association Cinéma Dauphine

Depuis 2008, l’Association Cinéma Dauphine (ACD) promeut le 7ème art au sein de l’Université Paris Dauphine. Le souhait de notre association est de faire découvrir aux étudiants le cinéma sous ses formes les plus variées à travers de nombreux événements organisés dans l’établissement. Parmi les associations les plus actives de l’université, l’ACD espère pouvoir subvenir à l’appétit intellectuel des étudiants.

Image de prévisualisation YouTube

Tous les films

Tous les films

Pour t’inscrire à la dvdthèque remplis simplement cette fiche et rapporte la au local B018 en te munissant de ta carte étudiant.
la fiche d’inscription

 DVD – Citizen Kane – Édition remasterisée
  DVD – Gilda
  DVD – Vol au-dessus d’un nid de coucou
  DVD – 400 coups (Les)
  DVD – Pierrot le fou
  DVD – Metropolis
  DVD – Raging Bull
  DVD – Parle avec elle
  DVD – Tout sur ma mère
  DVD – Dolce Vita (La)
  DVD – Guépard (Le) – Edition Remasterisée
  DVD – Rosemary’s Baby
  DVD – Frantic
  DVD – The Thing
  DVD – Kill Bill – Volumes 1 et 2
  DVD – Barry Lyndon
  DVD – 2001: l’odyssée de l’espace
  DVD – Rusty James
  DVD – Mulholland Drive
  DVD – The Truman Show
  DVD – Fargo
  DVD – The Big Lebowski
  DVD – Sentiers de la gloire (Les)
  DVD – Bonnie and Clyde
  DVD – There Will Be Blood
  DVD – Elephant man
  DVD – Elephant
  DVD – Jackie Brown
  DVD – Sur la route de Madison
  DVD – Vie de Brian (La) – Edition édition immaculée
  DVD – Brazil
  DVD – Quand Harry rencontre Sally
  DVD – Annie Hall
  DVD – Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe – sans jamais oser le demander
  DVD – Moissons du ciel (Les)
  DVD – Enfer (L’)
  DVD – Betty
  DVD – Pianiste (La)
  DVD – Man on the Moon
  DVD – Lauréat (Le)
  DVD – Mad Max
  DVD – Mort aux trousses (La)
  DVD – Fenêtre sur cour
  DVD – Homme qui en savait trop (L’)
  DVD – Little Big Man
  DVD – Dolls
  DVD – Old Boy
  DVD – Septième Sceau (Le)
  DVD – Piscine (La)
  DVD – Valseuses (Les)
  DVD – Belle de Jour
  DVD – Bienvenue à Gattaca
  DVD – Silence des agneaux (Le)
  DVD – The Host
Blu-Ray – Blade Runner – The Final Cut

 

 Fiche d’inscription

Festival de Cannes 2012

Festival de Cannes 2012

Du 16 au 27 mai 2012 se tient a Cannes le plus gros festival de cinéma d’Europe. Stars, paillettes, tapis rouges et films magistraux sont le crédo de cet évenement.

Et Dauphine y débarque en masse. Ce ne sont pas moins de 27 membres de l’ACD vont te faire découvrir le week-end prochain, par leurs critiques et leurs photos la magie de cet évènement unique.

De Cronenberg à Haneke, de Ken Loach à Audiard, d’Anderson à Hüseyin Aydın, tous les plus grands se sont donnés rendez vous sur la croisette. Alors dès à présent, fais toi ton programme cinéma pour les semaines à venir!

 

Critiques

Avant-première de « 30 Beats » en présence du réalisateur Alexis Lloyd !

Avant-première de « 30 Beats » en présence du réalisateur Alexis Lloyd !

Et si on parlait de sexe? Enfin, vraiment pour une fois!

Situation : New York, 10 célibataires en quête de sensations. Le désir est palpable, l’athmosphère est brûlante : la ville s’est transformée en fournaise et les rencontres s’enchaînent entre des personnages de plus en plus libérés à mesure que la chaleur monte. Des rencontres fortuites s’opérent, dans des situations d’intimité inédites, c’est un film sur l’attraction amoureuse et sur les caprices du destin.

Le réalisateur, après être passé par la production, livre un film porté par des personnages qui sont tour à tour les héros du film : une employée d’hôtel de luxe, un rédacteur de discours politiques, une call-girl… La ville sert de catalyseur et l’athmosphère électrique se diffuse aisémént.

Le mois de mars s’annonce CHAUD CHAUD CHAUD !

3 bonnes raisons d’assister à cette avant-première:
* Pour reprendre le second semestre d’un bon pied! Si toutes vos soirées vous ont éreintées, venez vous détendre devant 30 Beats!
* Pour apprécier l’ambiance survoltée et enivrante de New York en été
* Pour découvrir une variation libre sur le thème de l’amour et de la rencontre à New York

ENTREE GRATUITE !

Envie d’en savoir plus sur ce film? http://www.facebook.com/30beats

Projection ACD#8 : « 2046 » de Wong Kar-Wai

Projection ACD#8 : « 2046 » de Wong Kar-Wai

L’ACD t’initie à la poésie, dans un février bien gris.

Chef d’œuvre aux multiples récompenses, « 2046 » de Wong Kar-Wai est une œuvre majeure dans le cinéma asiatique.
Chow Mo Wan est un écrivain de science-fiction qui s’évade dans un lieu imaginaire, 2046, dont on ne revient jamais. 2046 est aussi le numéro de la chambre où il avait l’habitude de rencontrer Su Li Zhen, son grand amour, en 1962 à Hong Kong. Il s’installe dans la chambre 2047 fin 1966 et observe ce qui se passe à côté…

« Deux mille quarante six » est un territoire d’individus sédentaires otages d’un temps s’écoulant irrémédiablement.
Dans ce film les femmes, sensuelles, inspiratrices, mystérieuses, donnent le rythme au film au fond de solitude amoureuse. Une vraie beauté esthétique en émerge, rendant le spectateur compagnon de voyage d’un homme interrogatif.

Image de prévisualisation YouTube

MERCREDI 15 FEVRIER 17H15 AMPHI 8

ENTRÉE LIBRE ET POP-CORN GRATUIT !