Burning

Burning

Burning est un film qui résonne encore dans mes souvenirs. J’aime ce film et pourtant je suis dérouté, je ne sais toujours pas y différencier le réel de l’imaginaire. Jong-soo, le personnage principal, constitue le seul point d’encrage avec la réalité. C’est un témoin de la société coréenne : un jeune adulte, sensible et discret, sans emploi fixe. Autour de lui règne le doute, l’illusion : sa copine Hae-Mi existe-t-elle vraiment ? Qui est Ben ? D’où vient sa richesse ? Pourquoi brûle-t-il des serres en plastiques ?

Tant de questions qui désorientent le spectateur et pourtant, cette confusion est totalement maîtrisée par Lee Chang Dong qui nous livre une œuvre polymorphe : à la fois cinéma social et thriller psychologique, oscillant entre réalisme, rêverie et désillusion. L’atmosphère constitue le fil conducteur du film : la tension croissante qui s’installe dans le triangle amoureux formé par Jeon Jong-seo, Yooh Ah In et Steven Yeun (remarquables au passage) nous immerge pendant 2h30 dans une intrigue malsaine et obsédante.

Passez votre chemin si vous êtes venu chercher des réponses, la force du film réside dans la pertinence de ses questionnements.

 

Sébastien Charmettant

About the Author

Leave a Reply

Optionally add an image (JPEG only)