NOS DERNIERS ARTICLES

“The more you hate it, the more you’re going to love it » Nicolas Winding Refn

“The more you hate it, the more you’re going to love it » Nicolas Winding Refn

Film choc, Only God Forgives a suscité de nombreuses réactions, d’abord à la fin de sa projection au festival de Cannes où il a été sifflé par une partie des spectateurs, sûrement déroutés par la différence avec son précédent film projeté à Cannes : Drive. Mais aussi chez les politiques au moment de la classification, Ségolène…

Critique de l’avant-première « Les Éternels » – DFF #7

Critique de l’avant-première « Les Éternels » – DFF #7

Lundi 25 février à 20 heures, l’ACD et le BDA de Dauphine offraient l’immense opportunité de visionner l’avant-première du film « Les Éternels », en guise d’ouverture à la septième édition du célébrissime Dau’Film Festival. « Les Éternels » (de son nom original « Ash is the purest white ») est un film réalisé par Jia Zhangke, qui…

Burning

Burning

Burning est un film qui résonne encore dans mes souvenirs. J’aime ce film et pourtant je suis dérouté, je ne sais toujours pas y différencier le réel de l’imaginaire. Jong-soo, le personnage principal, constitue le seul point d’encrage avec la réalité. C’est un témoin de la société coréenne : un jeune adulte, sensible et discret, sans emploi…

L’île aux chiens, un récit politique beau et horrible

L’île aux chiens, un récit politique beau et horrible

« L’île aux chiens », film de Wes Anderson, est le film qui a fait l’unanimité au sein de l’association avec plus de 12 votes.  Il mérite donc amplement sa place dans le top 10 de l’année 2018. Mais pourquoi a-t-il autant plu ? Comment un film d’animation pour adulte, pourtant pas le genre le plus populaire au…

Climax, sans foi ni loi.

Climax, sans foi ni loi.

Des danseurs, une fête, des vinyles, une sangria, des filles, un enfant, un drapeau, une sangria, un couloir, un miroir, une forêt, une sangria, des rires, de la neige, des cris, une sangria, des danseurs, une fête, … Une boucle sans fin, dont le rythme s’accélère, jusqu’au Climax. Ce résumé substantif pourrait suffire. Il s’agira…

Cold War, ou comment la pendule a tué le temps

Cold War, ou comment la pendule a tué le temps

Ça faisait un bon moment que je n’avais peu eu cette envie de prolongement, de ne pas vouloir la fin qui s’approche inexorablement. Merde, 1h29 est trop court, mais le film est fini, les remerciements sont faits. Des images et des sons du film seront mes accompagnants insidieux longtemps après être sorti de la salle.…